top of page

Groupe

GWENN-HA-DU

Groupe clandestin d'action créé en 1931 à l'initiative d'Hervé le Helloco

groupe gwenn ha du de célestin lainé

Principales actions

07 aout 1932 - Rennes, attentat contre le monument de la                                  honte (Anne de Bretagne agenouillée devant                              le roi de France).

20 novembre 1932 - Destruction d'une voie ferrée.

13 avril 1936 - Incendie des préfectures de :

                          Rennes,Saint-Brieuc, Quimper, Nantes.

                          (échec à Vannes).

18 décembre 1938 - Attentat à Pontivy contre le                                                          monument de la fédération

                                  bretonne-angevine de 1790.                                     

28 février 1939 Attentat contre la préfecture de Quimper.

                                                 

(La guerre commencera six mois plus tard).

groupe gwenn ha du de célestin lainé

A cette époque,

de toutes les régions

où il existait un fort sentiment nationaliste,comme

la Corse > et l'Alsace >

la Bretagne fut la seule

à avoir recours

à la violence Symbolique. 

Nous continuerons la tradition

de ceux qui, au cours des siècles

ont lutté les armes à la main

pour affirmer nos droits de nation.

Gwenn-Ha-Du

LISTE (non exhaustive) DES MEMBRES

FONDATEUR :

Hervé LE HELLOCO >

MEMBRES connus :

Célestin LAINÉ >

Fant ROZEC (MEAVENN) >

Armand GIRARD

Denise GUIEYSSE >

Guillaume BERTHOU

Hervé DELAPORTE 

Jacques DE QUELEN >

André GEFFROY >

Alphonse LE BOULCH

Yann GOULET >

Yves LE NEGARET >

Jeanne DU GUERNY >

Theophile JEUSSET >

Francis BAYERN DU KERN >

Augustin CATTELLIOT >

Joseph CATTELLIOT >

Guy VISSAULT >

Ange PÉRESSE >

Albert LAINÉ

Henri CAOUISSIN >

René CAOUISSIN (Ronan Caerléon) >

Paul LAURENT

Robert MERLE

GIRARD

groupe gwenn ha du de célestin lainé
groupe gwenn ha du de célestin lainé
Rennes
groupe gwenn ha du de célestin lainé

07 Août 1932
L'ATTENTAT DE RENNES 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'attentat du 7 août 1932 à Rennes est un attentat à la bombe visant une œuvre du sculpteur Jean Boucher symbolisant l'union de la Bretagne à la France, et placée dans une niche de l'hôtel de ville de Rennes. La statue, représentant Anne de Bretagne, est, depuis son inauguration en 1911, jugée dégradante par le mouvement breton, en raison de sa position agenouillée devant le roi de France.

Il prend symboliquement pour cadre les festivités marquant le 400e anniversaire de l'union de la Bretagne à la France qui ont lieu le même jour à Vannes. Premier attentat commis par le mouvement breton, il est aussi la première action du groupe armé Gwenn ha Du.

attentat de rennes

Le monument de la honte fut inauguré le 29 octobre 1911

Anatole Le Braz, dans son discours inaugural rappelera que les Bretons ont, durant l’histoire, par leurs nombreux sacrifices scellé l’union de la petite et de la grande patrie.

Pierre Rainfray - Augustin Cattelliot

Pierre Leroux - Théophile Jeusset

attentat de rennes
attentat de rennes

Depuis l'attentat,

la niche qui abritait la statue

est restée vide.

attentat de rennes

Position de l'abbé Yann-Vari Perrot suite à l'attentat de Rennes.

( Courrier à l'amiral Laurent )

La nouvelle manifestation de Gwenn-ha-Du est peut-être intempestive mais elle se comprend parfaitement : la Bretagne est une nation réduite au désespoir.les journalistes et les ministres français par leurs refus réitérés ont exaspéré tous nos militants bretons.

Les membres de Gwenn-ha-Du ne sont  pour encore ni des criminels, ni des terroristes, ni des exaltés, ni des anarchistes, ni des vendus à l'Allemagne comme le disent les journalistes français.

Il y a mieux à faire que de nous insulter, de nous torturer et de nous condamner et c'est de nous rendre pleine et entière justice.

Je connais par quelques visites qu'il m'a faite lorsque j'étais vicaire à Plouguerneau, Célestin Lainé, de Ploudalmézeau dont les journaux d'aujourd'hui annoncent l'emprisonnement après douze heures de tortures.Je puis dire que ce jeune homme n'est pas un criminel.C'est un patriote et je vois d'ici le mauvais effet que sa condamnation produira dans le monde entier!  

Ancre 8

Devant la statue détruite

Six hommes du groupe BREIZ-DA-ZONT sont arrêtés le 11 août 1932 et libérés le 01 octobre 1932 . 

Théophile JEUSSET

Joseph CATTELLIOT

Augustin CATTELLIOT

Pierre LEROUX

Jean THÉZÉ

Louis JOULAUD

attentat de rennes

L'Humanité du 25 août 1932

 tout en nuance.

Les communistes soutenaient à cette époque les mouvements autonomistes de l'hexagone.

Marcel Cachin né en Bretagne ( Plourivo ), directeur de l'humanité, était un ami

des chefs nationalistes bretons.

Il fut d'ailleurs présent aux obsèques de l'abbé Yann-Vari Perrot. 

L'engin explosif a été fabriqué, posé et activé par Célestin Lainé. 

Rien ne vient étayer la récente thèse qui affirme que c'est André Geffroy > ( le grand Geff ) et non  Célestin Lainé qui aurait perpétré l'attentat. ( Sébastien Carney / Breiz Atao page 181 )

Théophile Jeusset > aurait reçu les confidences d'un membre de GWENN-HA-DU au sujet de Lainé : "Il n'a pas eu le courage de prendre ses responsabilités en ne se dénonçant pas et en laissant les six de BREIZ-DA-ZONT croupir en prison".

Fant Rozec / MEAVENN > suite a cette affaire, a rompu sa liaison sentimentale avec Célestin Lainé. 

20 novembre 1932
Attentat d'Ingrandes

le 20 novembre 1932,  un attentat détruit la voie ferrée entre Orsay et Nantes au niveau de la ville d'INGRANDES-SUR-LOIRE  (Maine-et-Loire).

La bombe a été fabriquée par Célestin Lainé puis posée et activée par Francis BAYER DU KERN aidé par deux hommes :

Hervé Delaporte et Armand Girard  ( ancien de Kentoc'h Mervel )

Cet attentat avait pour but de bloquer le train d'Edouard Herriot qui se rendait à Nantes pour les fêtes de commémoration de l'union de la Bretagne à la France.

 

Edouard Herriot était président du conseil d'état.

Sous la troisième république, c'était l'équivalent du premier ministre de l'actuelle cinquième république (2023) . 

attentat d'ingrandes

Francis BAYER

(dit DU KERN)

Nationaliste breton 

 

Né à Laval le 08 juillet 1912.

Mobilisé en 1939,

Il fut tué à Malo-les-bains le

02 juin 1940 lors de la bataille de Dunkerque.

Bayer du Kern
attentat pontivy

18 décembre 1938

                     Attentat  à Pontivy contre le                           monument de la fédération bretonne-angevine de 1790    

Le monument a été érigé à la gloire des deux fédérations républicaines qui se tinrent à Pontivy en janvier et février 1790.

La première rassembla les jeunes volontaires de Bretagne et d'Anjou : sous la présidence du Morlaisien  Jean-Victor Moreau, futur général,  ils adoptèrent un serment qui soulignait leur engagement à défendre y compris par les armes les premières mesures de la Révolution et qui se termine par "Vivre libres ou mourir !".

En février, Pontivy fut le siège de la réunion des délégués des municipalités des deux provinces.

Dans le "Pacte d'union" adopté et qui figure comme le serment des jeunes volontaires gravé sur le socle de la colonne, on retrouve, outre la détermination en faveur des premières réformes décidées par l'Assemblée nationale, l'affirmation de l'appartenance à la Nation française : " Nous, n'étant ni Bretons, ni Angevins mais Français et citoyens d'un même empire...".

Les deux fédérations de Pontivy proposèrent à l'Assemblée constituante l'organisation d'une fête nationale de la Fédération qui eut lieu à Paris le 14 juillet 1790.

La colonne de la Fédération oeuvre de l'architecte De parthes et du sculpteur Champaliaud date de 1894 et est installée square Bourdonnaye.

En 1938 le mouvement autonomiste Gwenn ha du, dynamita l'allégorie en bronze de la Liberté fixée sur le fût de la colonne. 

statue fédération britto angevine

Le génie en bronze a été détruit par l'explosion et n'a pas été restauré depuis.

Pacte d'Union Britto-Angevin

" Nous, Français Citoyens de la Bretagne et de l'Anjou, assemblés en congrès patriotique à Pontivy, arrêtons d'être unis par les liens indissolubles d'une sainte fraternité, de défendre jusqu'à notre dernier soupir la Constitution de l'Etat et les Décrets de l'Assemblée nationale.

Nous déclarons solennellement que n'étant ni Bretons ni Angevins, mais Français et Citoyens du même empire, nous renonçons à tous nos privilèges locaux et particuliers.

Nous déclarons qu'heureux et fiers d'être libres, nous ne souffrirons jamais que l'on attente à nos Droits d'Hommes et de Citoyens, et que nous opposerons aux ennemis de la Chose Publique, toute l'énergie qu'inspirent le sentiment d'une longue oppression et la confiance d'une grande force. "

21 février 1790

statue fédération britto angevine
fleuron de l'association Bretonne-Angevine
avec l'aide de Dieu pour la Patrie

28 février 1939
Attentat préfecture de Quimper

Quimper - 03h40

Une formidable détonation accompagnée d'un large éclair, ébranle l'air.

La détonation, qui a pris naissance vers le centre de la ville, se répercute dans un grondement formidable qui se prolonge pendant plusieurs minutes jusque dans les faubourgs.

Une fumée intense et âcre envahi les locaux de la préfecture.le sol est couvert de bris de verre.

une bombe a été placée dans l'ouverture du soupirail de la salle de chaufferie où elle a explosé.

L'explosion a projeté les barreaux du soupirail, dont le poids est d'une quinzaine de kilos, de l'autre côté de la rue, où les rambardes du quai ont arrêté sa course.

La loge de la conciergerie a été littéralement ravagée.

La violente explosion s'est traduite par des dégâts matériels dont a souffert non seulement la préfecture elle-même, mais aussi les immeubles situés de l'autre côté de l'Odet, à 30 mètres et plus.

De nombreuses vitres ont volé en éclats à l'hôtel de l'Épée, dans les maisons environnantes, et même de l'autre côté du carrefour de la rue Saint-François, à l'hôtel du Parc.

Un expert a conclu à l'utilisation de  mélinite à forte dose.

Celle-ci était renfermée dans un bidon métallique.

En raison de sa contenance, il pouvait renfermer trois kilos environ d'explosif.

Source : La Dépêche de Brest du 28 février 1939

attentat_quimper
Préfecture_de_quimper
B
C
A

"Préparer dans le secret,

frapper avec violence,

disparaître avec rapidité." 

07 août 1942 - dixième anniversaire de l'attentat de Rennes - Allocution de

Célestin Lainé

bottom of page