top of page

STRUCTURE MILITAIRE
DU
BEZEN PERROT

version 1943

ETAT-MAJOR

Heussaf
Ange Peresse bezen Perrot
Louis Feutren

Jean-Marie Chanteau
 MABINOG / LUGAN

Léon Jasson 
GOUEZ


Louis Feutren
  MAÎTRE

Ange Péresse
COCAL

Célestin Lainé

Section 1

Léon Jasson - GOUEZ

Groupe

LEALED

Groupe

Mc BRIDE

Groupe

AMBIGATEUS

Groupe

GRADLON

Commandé par

Maurice Le Moine

Section 2

Alan Heusaff - PROFESSEUR -ROUAT

Groupe

DAHUD

Groupe

CADOUDAL

Groupe

BUDOC

Groupe

DIXMUDE

Commandé par

Jean Bourhis

Fondé en novembre 1943 par Célestin LAINÉ sous le nom de BEZEN CADOUDAL.

Trois mois après la création du premier maquis breton : le bataillon Stalingrad de Saint-Goazec >

Chef des opérations militaires : Ange PÉRESSE

Divisé en deux SECTIONS.

Chaque SECTION comprend quatre GROUPES de cinq hommes. 

- Un groupe de choc.

- Un groupe de protection.

- Deux groupes de renfort.

 

Cet organigramme est purement théorique.

Dans la réalité le BEZEN PERROT n'est jamais intervenu au combat en tant qu'entité.

les hommes ou les groupes étaient toujours engagés, séparément, avec d'autres unités allemandes où collaborationnistes.  

En décembre 1944 

Célestin LAINÉ a procédé à une réorganisation complète

du Bezen Perrot

en quatre groupes

d'une dizaine d'hommes

   Genèse du BEZEN PERROT

1929   KENTOC'H MERVEL >

1930   GWENN-HA-DU >

1936   KADERVENN >

1938   SERVICE SPECIAL >

1940   LU BREZON >

1941   BAGADOU STOURM >

1943   BEZEN PERROT >

Le BEZEN PERROT

était une unité du 

 SICHERHEITSDIENST (SD)

 

Tous les hommes ayant signé un contrat d'engagement allemand, le terme de MILICE est impropre pour désigner le Bezen Perrot.

Leur unité n'était pas une force supplétive mais faisait partie intégrante des armées allemandes.

Célestin Lainé, contrairement à ses hommes n'a jamais signé de contrat. 

Bezen Perrot
Kommando
bezen Perrot

Source document 57: BREIZ ATAO !

                                    Sébastien Carney  

L'appellation

"DER BRETONISCHE WAFFENVERBAND DER SS"

souvent employée pour désigner

le BEZEN PERROT

ne semble pas être attestée par les autorités militaires allemandes.

(Georges Broderick)

Sur le document ci-contre les autorités allemandes désignent les hommes du BEZEN PERROT comme :

SD Kommando Rennes

que l'on peut traduire par :

BRETONS ENROLÉS (engagés) 

dans le commando SD de Rennes.

VERPFLICHTETEN BRETONEN

Der Bretonische Waffenverband der SS

Die Bretonische SS

Légion SS bretonne

Division SS bretonne

Milice SS bretonne 

putaclic

"La compagnie a le titre d'avoir été la seule unité officiellement militaire et Bretonne

organiquement incorporée dans les forces armées ennemies de la France.

Sur ce point d'ailleurs, la compagnie Perrot peut se retrancher derrière

les hurlements des français et fransquillons.

Les jugements négatifs les plus sincères sont ceux de l'ennemi.

Rien plus que notre compagnie Perrot n'a suscité leurs ondes sonores

et leur vengeance impitoyable.J'en conclus que rien ne les a plus atteints." 

Célestin Lainé 1965

Ancre 2

L'unité Perrot dépendait du Hauptscharfuhrer Hans Grimm (dit Lecomte) Alsacien, chef de la section VI du Sicherheitsdienst (SD) de Rennes, personnage puissant malgré son grade subalterne (équivalent à adjudant chef ), en poste fixe à Rennes à partir de 1941. Bras droit du colonel Pulmer.

Hans grimm
hartmut pulmer

SS-OBERSTURMBANNFÜHRER

Hartmut Pulmer

commandant du SIPO SD

en Bretagne entre 1942 et 1944

( Donc chef du Bezen Perrot )

Photo datant de 1960.

A cette époque, il vivait sous le pseudonyme de Hans Petersen.

En 1974 il est déclaré inapte à subir un procès.

Né en 1908 à Königsberg, Pulmer est mort à Bensheim en 1978.

Le Bezen Perrot a été la plus petite unité militaire collaboratrice

bezen perrot nombre d'hommes

Source : La collaboration militaire française dans la seconde guerre mondiale.

               Krisztián Bene

bottom of page