top of page

éclatement
du
BEZEN PERROT

Début décembre 1944 ce qui reste du  Bezen Perrot (après les désertions >) s'installe à Tübingen en Allemagne.

L'unité ne compte plus qu'une quarantaine d'hommes dont :

Célestin Lainé qui, contrairement à ses hommes, n'avait jamais signé de contrat d'engagement au SD adhère en décembre 1944 au Bezen Perrot.

Il réorganise l'unité en quatre groupes d'une dizaine d'hommes.

Il  les informe qu'ils vont être formés puis passer à l'action.

Soit ils intègrent des Kommandos de la Waffen SS et partent au front,

soit des Kommandos des services spéciaux ( Sabotage - Radio - propagande ) en vue d'éventuelles opérations en Bretagne ( sur l'exemple des Werwolf ). 

Quelques hommes rejoindront des Kommandos de la Waffen SS dont :

- Ange Péresse

- Michel Chevillotte

- Jean Bourhis

- Marcel Bibé

- Pierre Hirgair

- TEIL (nom inconnu)

- Léon Jasson qui était hospitalisé à Auray lors du repli de la formation rejoindra également une unité Waffen SS.

Rejoindront le groupe sabotage dirigé par André Geffroy :

- Joseph le Dret

- Ernest Kerviel

- Joseph Cattelliot

- Augustin Cattelliot ( frère du précédent, non membre du Bezen Perrot )

Rejoindront le groupe radio :

Joseph Morvan

Goulven Jacq

André Chevalier

Pierre Hirgair

Emile Luec

structure

René Hervé

Julien Le Boëdec

Roger Le Gendre

Jacques Louboutin

Michel Chevillotte

Jean Bourhis

Marcel Bibé

Raymond Magrez

Maurice Lemoine

René Guiomard

François Jarnouen

Emile Luec

Gilbert Foix

Raymond Jegaden

Georges Esnol

TEIL (nom inconnu)

Célestin Lainé

Ange Péresse

Goulven Jacq

Joseph Cattelliot

Joseph Morvan

André Chevalier

Pierre Hirgair

Christian Hirgair

Ernest Kerviel

André Geffroy

Joseph Le Dret

Alan Heussaff

Louis Feutren

Jean Le Noac'h

Louis Guillou

Yann Guiomard

Pendant ce temps là, tous les chefs nationalistes

tels, entre autres, Célestin Lainé et Olier Mordrel préparent leur fuite vers l'étranger.

A part Marcel Guieysse, qui prit ses responsabilités devant un tribunal,

aucun d'eux ne fut présent lors de son procès à la libération.

D'ailleurs comme l'a dit Ange Péresse, Célestin Lainé n'a probablement jamais tué personne de sa vie. 

groupes

sources 

Rien ne vient étayer l'affirmation ( wikipédia ) que certains membres du Bezen Perrot aient rejoint le :

en mars 1945le bezen perrot est dissous

bottom of page