top of page

Nom de guerre Bezen Perrot : MAREG

André Chevalier

Grade :  STURMANN

Année

d'engagement

1943

Né le 09 juillet 1917 à Chateaugiron

Mort le 02 mai 2008 à Gan

 

bouton

91

ans

André Chevalier Bezen Perrot

Il adhère au PNB en 1940 et part travailler à Guernesey pour une firme allemande.

En mai 1943 de retour en Bretagne il travaille pour la Kriegsmarine.

Pressenti par le SD allemand pour être envoyé comme agent de renseignement dans les iles Anglo-Normandes,

Célestin Lainé préfèrera l'intégrer au Bezen Perrot où Il participera à plusieurs opérations contre les maquis notamment à : Uzel et l'île de la jument.

Il se replie sur l'Allemagne avec la formation Perrot.

A Tübingen, alors qu'il est affecté au groupe radio , il déserte avec les frères Cattelliot. 

Il sera arrêté le 17 septembre 1946 à Rennes.

Condamnation : 5 ans de travaux forçés.

Source : Kristian Hamon - le bezen Perrot - 1944 : Des nationalistes bretons sous l'uniforme allemand.

île de la Jument - Mars 1944

Après l’arrestation à Vannes le 13 mars 1944 d’Agnès de La Barre de Nanteuil, agent de liaison du colonel Morice ( responsable de la résistance dans le Morbihan ), le docteur et madame Sigot, Pierre Chevalier et Jacques Féret s’embarquent de nuit pour aller se réfugier dans la maison de la famille Defforges sur l’île de la Jument dans le golfe du Morbihan. puis chez le commandant Le Garrec à Larmor-Baden.

( Les résistants Pierre Chevalier et Jacques Féret seront fusillés en juin 1944 ).

Le 31 mars 1944, Une dizaine de soldats allemands accompagnés de trois hommes du Bezen Perrot :

                                                                  - André Chevalier ( MAREG)

                                                                  - Paul Perrin ( GWIRIEC ) 

                                                                  - Armel Guillo ( JEGOU )

se rendent sur l'île de la Jument.

Eugène Defforges et son épouse Solange Defforges, ainsi que Catherine de La Barre de Nanteuil, la sœur d’Agnès de La Barre de Nanteuil, seront arrêtés.

Incarcéré à la prison de Vannes, Eugène Defforges est transféré à Rennes pour y être interrogé et torturé avant un nouveau transfert au camp de Royallieu près de Compiègne. Le 28 juillet 1944, il part de la gare de Compiègne dans un convoi ayant pour destination le camp de Neuengamme près de Hambourg en Allemagne.

Il a 66 ans lorsqu'il meurt d'épuisement le 8 février 1945. (wiki)

ile de la jument
ile de la jument
jument

Opérations auxquelles il a participé

bottom of page