top of page

Bezen Perrot

Bezen Perrot

Anna Hirgair

Anne-Marie Hirgair est née à Baud le 8 novembre 1892 - décédée à Hennebont le 19 septembre 1982 .

Comme son frère, elle exerçait la profession de cultivatrice.

Restée célibataire, elle habitait au Scaouët, sur la route menant au centre-ville de Baud.

Très attachée à la culture bretonne, elle avait été présidente du groupe folklorique baldivien des Bruyères d’Arvor et adhéra autour de l’année 1937 au mouvement " Breiz Atao ".
Considérée par la police comme une militante acharnée et audacieuse de la cause nationaliste bretonne, elle était l’âme du PNB à Baud dont le siège de la section locale se trouvait à son domicile.
Pour le service des renseignements généraux, c’est chez elle qu’avaient lieu la plupart des réunions et que les membres prenaient leurs consignes. En ce sens, elle exerçait une grande influence sur les jeunes militants de sa cellule.

Ceci peut expliquer que son neveu Pierre tout comme les jeunes Louis Noguès et Marcel Bibé se soient engagé en 1944 dans la milice Perrot.
Pour beaucoup de Baldiviens, elle était en outre au courant de la vague d’arrestations que le service de renseignement SS de Vannes organisa entre le 7 et le 10 février 1944 dans la région de Baud. Il fut même rapporté à la police vannetaise qu’un " conseil de guerre" s’était tenu chez elle  fin janvier et qu’une partie des arrestations avait été décidée à cette occasion. Quelle qu’ait été la nature des discussions lors de cette réunion, il fut établi après la Libération qu’au moins deux militants nationalistes proches de la famille Hirgair, Léon Jasson> et Marcel Bibé >, jouèrent un rôle très actif lors de l’opération du 7 février. Selon la cours de justice de Vannes, ils guidèrent tous les deux les Allemands lors des recherches effectuées à Baud et, à Camors, Bibé procéda personnellement à l’arrestation des époux Lamour et de leurs amis Le Gallo.

Source :

bottom of page