top of page

Les Collaboratrices du 
Kommando de Landerneau

Lisa Trodman(nom probablement d'origine Alsacien ou Lorrain)

Lisa Trodman occupait le poste de cuisinière au sein de l’unité.

Cette femme a donné quelques indications au sergent Herbert Schaad, puis a offert ses services pour l’opération d’Hanvec.

En réalité, la cuisinière du Kommando de Landerneau a divulgué quelques informations, mais n’a pas été une source d’informations majeure. Les informations de Lisa Trodman proviendraient d’un cordonnier du nom de Le Bihan.

Lisrin (?)

Au cours de ses dépositions, Jean Corre évoque le nom d’une certaine Lisrin.

Cette femme est inconnue du Kommando de Landerneau.

Elle se présente d’elle-même à la Kommandantur.

Lisrin signale au sergent Herbert Schaad l’identité de deux résistants landernéens. Ces deux hommes sont respectivement son propre mari et un ami à lui.

Les deux résistants se retrouvent régulièrement dans une maison, avec du matériel de propagande communiste.

La localisation exacte de la maison est donnée par la femme, afin que le Kommando puisse opérer.

Les dénonciations ne s’arrêtent pas là, un certain Tassard est aussi dénoncé. Cet homme est connu des services de renseignements pour vols et préjudices envers les Allemands. Tassard est arrêté par la Feldgendarmerie et son domicile est perquisitionné.

L’unité condamne Tassard qui est probablement envoyé au SD de Brest.

Enfin, Lisrin signale au Kommando de Landerneau certains résistants appartenant à l’Office central de la ville.

Les noms de François Corre et Lucien Liard sont divulgués par cette femme.

Seulement Lucien Liard est arrêté par la Kommando de Landerneau.

lisrin
francine

Francine Raignant

 Cette femme passe un coup de téléphone au bureau de la division du Kommando au début du mois de juin.

Lors de cet appel, elle avise la Kommandnatur d’une attaque qui doit avoir lieu à Plouédern. Une attaque à la bombe et à la mitraillette doit toucher le baraquement des troupes locales. Pour se justifier, elle envoie une liste de suspects au Kommando.

Dans cette liste, la jeune femme dénonce son frère.

D’autres dénonciations de Francine Raignant sont notables, notamment celle d’Arsène Begot, qui avait prévu d’attaquer l’unité avec des armes.

Cet homme est arrêté par le Kommando, puis relâché à la suite de son interrogatoire.

Enfin, Francine Raignant divulgue la localisation précise d’un maquis, dont l’identité est méconnue.

À la veille de l’opération, l’unité se rend sur place pour localiser les lieux.

Pourquoi ces femmes décident-elles de donner des informations au Kommando de Landerneau ?

 

Au cours des dépositions, Schaad et Jean Corre disent ne pas comprendre pourquoi ces femmes ont dénoncé leur mari, frères ou individus quelconque.

Cependant, Herbert Schaad semble se trahir lui-même dans ses déclarations.

Il affirme qu’aucune récompense n’est proposée lors de la divulgation d’informations.

En réalité, les agents de l’unité sont rétribués financièrement.

C’est une des raisons pour laquelle certains agents acceptent de rejoindre l’unité.

Il est envisageable que le Kommando de Landerneau propose des primes aux indicateurs. 

Source : Louis Baudy

Le Kommando de Landerneau (17 avril - 06 août 1944)

Siences de l'homme et Société. 2023. dumas - 04259736

bottom of page